Pourquoi et comment devient-on entraineur ?

La passion du cyclisme est apparue jeune avec les images du tour de France et les premiers tours de roue dans la cour familiale.
Le premier vrai vélo à 8 ans, en même temps que les premières virées.
Dès 16 ans (cadet) les premières participations aux compétitions !

En grandissant, l’étudiant STAPS (Université de Strasbourg) se passionne pour l’entraînement sportif (Licence et Maitrise) et diversifie ses connaissances (Master Préparation physique et entraînement). Mais l’application des savoirs scientifiques n’est pas simple face à l’empirisme et les habitudes installées des cyclistes. L’étudiant s’interroge beaucoup pour adapter idéalement l’entraînement à chaque athlète : début de la personnalisation des séances.

Il devient un sportif accompli dans la durée (compétitions depuis 1992 et encore actif aujourd’hui) avec quelques succès : 23 victoires et nombreux podiums (11 en FFC, 7 FSGT et 5 en cyclosport), et acquiert parallèlement ses premières expériences professionnelles dans le sport : préparateur physique en football, basket, hockey sur glace.

Avant d’être professeur d’EPS, il fait un stage de découverte dans une équipe cycliste professionnelle (2002).
Il entraîne des cyclistes et coureurs à pied dès 2001. Avec plus où moins de réussite. Le grand virage arrive en 2009 avec l’utilisation de son premier capteur de puissance.

L’entraîneur mélange les expériences de coureur (DN2 de nombreuses saisons) aux applications organisées de l’entraînement. L’intérêt grandit de manière exponentielle et le suivi des athlètes y gagne partout : plus d’interaction, une individualisation des séances plus fine avec des résultats en hausse.

En 2013, la décision de professionnaliser ce coaching prolonge sa démarche d’ambition nouvelle avec une part de rêve à atteindre…

900
300000
23